Une Suède en miniature

Franchir les portes de Skansen c’est pénétrer dans une autre époque.

Ou d’autres époques, car ici la vie en Suède y est représentée sur plusieurs siècles, dans des bâtiments provenant de différentes régions.

Skansen est un musée vivant en plein air. On y voit des artisans qui travaillent dans leur atelier, des paysannes qui filent la laine devant la cheminée, des boulangères qui préparent le pain plat fin comme une galette et des boulangers qui fabriquent à la chaîne des brioches à la cannelle.
Chaque site de Skansen a son histoire et raconte à la fois ceux qui ont vécu et travaillé là autrefois, et les us et coutumes du quotidien et des fêtes.

Une machine à remonter le temps

Skansen est le plus ancien musée en plein air du monde. Créé par Artur Hazelius, il ouvrit en 1891. L’idée de Skansen germa de la fascination qu’exerçaient à l’époque les traditions et les coutumes. Lors d’un voyage en Dalécarlie pendant l’été 1872, Hazelius réalisa que la culture paysanne ancienne était en train d’être balayée par la société industrielle moderne. Ces impressions de voyage le convainquirent qu’il était temps de commencer à rassembler des objets et des souvenirs pour que les générations futures puissent en savoir plus sur le passé.

Dès 1873, Artur Hazelius ouvrit un musée sur Drottninggatan, à Stockholm : la Collection ethnographique scandinave. Des intérieurs provenant de maisons de Dalécarlie et des tableaux décrivant la vie du temps passé y étaient exposés.
Hazelius emporta quelques-uns de ces tableaux pour les montrer à l’exposition universelle de Paris en 1878 où ils suscitèrent beaucoup d’attention et d’intérêt.
L’étape suivante vers la création de Skansen fut la construction du Musée nordique à Djurgården. Là, Hazelius eut la possibilité d’acheter un terrain sur la colline de Skansen, où il put reconstruire les bâtiments qu’il avait achetés au cours de ses voyages.

Haut de la page